Débâcle et cueillette

Blog Laisser un commentaire

Il est plutôt rare de cueillir des coucous début juin mais cette année c’est possible grâce…. aux avalanches! En effet, au fur et à mesure de la fonte de ces monstrueux amas de neige, de cailloux, de branches et de débris terreux, la flore reprends le dessus. Les primevères (Primevere Officinale)  arrivent donc au rythme lent de la fonte avec toute la créativité de dame nature. Prochaine étape, le tussilage ou Pas d’âne (Tussilago Farfara), qui se cueille généralement en mars, et dont une station bien connue du cueilleur des Epilobes ne saurait tarder à dévoiler ses collerettes dorées à la lumière d’un jour nouveau.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.