L’essentiel

Faune, Littérature Laisser un commentaire

Aujourd’hui j’ai rencontré un criquet, il ne s’appelait pas Gimini mais il m’a chuchoté à l’oreille d’aller voir près des sources où il y avait là une perle de nature… et puis je suis rentré et j’ai lu un entretien avec Edgard Morin paru dans la presse en ligne, et je me suis dit que, aujourd’hui, j’avais peut être, encore une fois, touché à l’essentiel : « à force d’oublier l’essentiel pour l’urgence, de faire de l’urgence l’essentiel, on finit par oublier l’urgence de l’essentiel… » Merci Monsieur Morin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.